Dites stop aux nuisances sonores au bureau

Le silence

Vous venez tout juste de rentrer chez vous. Pas de bruit. Les enfants ne sont pas encore rentrés de l’école, la télé est éteinte, vous prenez une grande inspiration et vous profitez du… silence. Non, vous ne revenez pas d’un concert de rock à plein volume : vous revenez simplement d’une journée de travail ordinaire au bureau.

Bercé(e) toute la journée par une continuelle cacophonie en fond sonore, dérangé(e) à plusieurs reprises par l’imposante voix de votre voisin de bureau qui hurle dans son téléphone sans s’en rendre compte, interrompu(e) dans votre travail par des portes qui claquent,… cette journée de travail vous a épuisé.

Évidemment ! Pour filtrer les communications essentielles sur l’ensemble des nuisances sonores, votre cerveau a sollicité beaucoup d’énergie.

 

casque anti bruit businessman 2

Employé de bureau avec un casque anti bruit. Une solution viable ?

Vous n’êtes pas seul(e) !

Si cela peut vous rassurer, vous n’êtes pas seul(e) à ressentir cette gêne. 52% des salariés se déclarent ainsi perturbés par les nuisances sonores de leurs collaborateurs. Sans parler des gênes liées aux bruits extérieurs (circulation routière, travaux,…) et à la résonance des locaux.

Vous comprenez donc pourquoi le bruit se place comme premier facteur d’insatisfaction des employés en France quand on les interroge sur la qualité de leur espace de travail (étude Actineo 2013).

 « Non mais allô ! Je ne vous entends pas. »

L’un de nos clients en Normandie a d’ailleurs dû faire face à ce problème.

En étudiant le réaménagement d’un télé-centre, notre équipe a constaté plusieurs dysfonctionnements. D’abord, les téléprospecteurs devaient élever la voix au téléphone pour “passer au-dessus” du niveau de bruit ambiant. Ensuite, il leur était nécessaire de faire preuve d’une grande concentration pendant que leurs interlocuteurs s’exprimaient à l’autre bout du fil.

Première conséquence négative, les téléprospecteurs se plaignaient de fatigue, de stress et de maux de gorge. Deuxième effet négatif, avec le fond sonore ambiant, les interlocuteurs à l’autre bout du fil gardaient une image non professionnelle du télé-centre.

En effet, aucun mobilier « piège à son » n’avait été pensé dans l’aménagement précédent.

Isolez le bruit sans vous isoler

L’enjeu d’un aménagement optimal, qui prend en compte les contraintes ergonomiques et acoustiques, réside dans la façon d’isoler le bruit sans isoler systématiquement les personnes.

Pour dire stop aux nuisances sonores, Vassard OMB et the-mobilier.com proposent plusieurs solutions acoustiques.

Quelles sont ces solutions améliorant le bien-être au bureau ? me demanderez-vous. La suite sur :

Dites stop aux nuisances sonores au bureau (la suite)

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer