Les impacts de la Covid sur la vie au bureau

Depuis plus d’un an, la Covid modifie drastiquement nos habitudes professionnelles. Preuve en est, en 2019 on estimait à 1,8 millions le nombre de salariés en télétravail. Avec la crise sanitaire, ce sont 8 millions de travailleurs qui ont été contraints de rester chez eux pour pouvoir continuer à exercer leurs fonctions. Avec 67% des dirigeants qui se déclarent favorable à la mise en place du télétravail après la Covid, on peut logiquement se demander quels sont réellement les impacts à prévoir sur la vie au bureau…

Les impacts de la Covid sur la vie au bureau

Le télétravail

La généralisation du télétravail semble être l’impact le plus important sur la vie au bureau post-Covid. Il y a un an le télétravail était subi par les salariés, aujourd’hui il est clairement souhaité. C’est en tout cas ce que montre l’étude de l’ESSEC Business School. On apprend en effet que 73% des répondants souhaitent poursuivre le télétravail après la crise. Pour autant, on voit que pour la majorité d’entre eux ce ne serait qu’à raison de deux (31%) ou trois (23%) jours par semaine. Autrement dit, les salariés ne souhaitent pas pour autant que le télétravail remplace complètement une vie au bureau plus classique. Entre l’autonomie que le télétravail procure, les économies financières qu’il engendre (liées aux transports notamment) et l’amélioration de l’équilibre vie personnelle-vie professionnelle, il faut dire que les raisons d’adopter un mode de travail hybride mêlant présentiel et distanciel sont nombreuses et importantes…

 

Le réaménagement des espaces de travail

Si la vie de demain au travail est donc un mixte entre télétravail et présence au bureau, alors cela signifie que les besoins au niveau des espaces de travail sont différents. Toujours selon l’étude de l’ESSEC Business School, on note que 40% des répondants sont favorables à l’utilisation d’un bureau fermé individuel, ce qui est à mettre en contraste avec les 26% qui pensent que le bureau post-Covid doit avant tout être un lieu de rencontre, d’échange et de convivialité. On peut donc remarquer ici une certaine incohérence, d’autant que le flex-office (4%) et les espaces de coworking (2%) ne semblent pas non plus séduire les salariés. Le bureau individuel et attitré a visiblement encore un bel avenir devant lui, mais il est toutefois nécessaire de repenser l’environnement professionnel pour continuer d’encourager les salariés à venir au bureau, entre autres.

Les espaces de coworking et les salles de détente peuvent par exemple venir en complément du bureau individuel fermé afin de répondre à cette problématique.

 

La purification de l’air

Enfin, le dernier impact principal de la Covid sur la vie au bureau est la qualité de l’air. Cette crise aura fait prendre conscience aux dirigeants, notamment, de l’importance d’avoir un air purifié sur le lieu de travail. Outre le fait de réduire les risques d’arrêts maladies en éliminant les bactéries, cela permet également de rassurer les collaborateurs. Dans cette optique d’encourager les salariés à continuer à venir au bureau, cela s’avère essentiel. Depuis la crise sanitaire, nombreux sont les fabricants à proposer des purificateurs d’air. C’est notamment le cas de notre fournisseur Waldmann, qui a créé la lampe lumineuse ZAPP!. L’air ambiant, avec les virus et bactéries qu’il contient, est aspiré continuellement à travers le corps de la lampe, tuant ainsi toutes sortes de menaces comme la Covid par exemple. Pour plus d’informations, écrivez-nous à mobilier@vassard-omb-mobilier.fr, ou contactez-nous directement au 02.31.46.41.42.

 

Lampe ZAPP!